Martin Spreng, un style

Martin Spreng / Portrait / Martin Spreng, un style
Pendentif - Épigénétique
'La transmission'

Héritier des savoir-faire de la haute joaillerie, de l’ébénisterie et des Beaux-Arts, Martin Spreng laisse ici et là sur ses bijoux des clins d’oeil à son parcours. Par exemple, sa technique héritée d’un ancien atelier munichois par l’intermédiaire de son père, symbolisée par le poinçon d’atelier, la petite chèvre, qu’il conserve. Ou bien par cette manière d’envisager les bijoux comme il envisageait le design au sein du collectif Xylos dans les années 81/2011, et dont sa manière d’associer les matières semble directement issue.     

Cependant, et c’est une caractéristique de Martin Spreng, il aime veiller au cadre de ses origines pour mieux le dépasser. Lorsqu’il transcrit une mélodie pour décorer une alliance, c’est en gravant carrés et rectangles à la manière de la notation graphique des Klavierstücke de Stockhausen. 

Et s’il utilise volontiers or, argent et pierres précieuses, il aime les mettre en valeur en les apposant au titane, à ses infinies nuances et son aspect plus brut d’une part, mais aussi à sa légèreté rendant les bijoux plus faciles à porter. Harmonie de l’usage, du sens, de l’esprit et de la matière.

Les créations de Martin Spreng ne sont jamais figuratives, mais tout comme chez les peintres de l’abstraction lyrique, elles ne cessent d’évoquer la nature, dans ses dimensions cosmiques, terriennes ou biologiques. Martin Spreng propose le fruit de sa propre contemplation du monde, dans une approche poétique proche de celle de Ralph Waldo Emerson dans son fascicule “La Nature”. 

C’est certainement une des raisons pour laquelle il se dégage des bijoux de Martin Spreng un profond lyrisme : richesse des formes, jeux des confrontations (couleurs, formes, styles, richesse), moteurs d’émerveillement en même temps que d’une certaine dramaturgie.

Cela n’est pas sans rappeler le Lied von der Erde de Mahler. Car comme chez Mahler, la recherche de perfection de Spreng ne se confond pas avec le dénuement mais au contraire, elle est au service de la représentation exaltée d’une bouillonnante harmonie, d’un équilibre de formes en interdépendance, et d’une poétique des liaisons, tantôt précises jusqu’à l’effacement (jointure de la Sphère Xylos) ou bien fracture (association de l’or et du titane de certaines bagues), voire failles. 

Pour autant, le lyrisme de Martin Spreng est toujours sous-tendu par le carré de la matière et son organisation. Tout fait sens. Le bijou est un symbole, en résonance avec les signes des matières, eux-même fidèles reflets de la pensée de l’artiste, et toujours conçu pour être portés. L’aspiration à l’unité serait-elle la recherche ultime du joaillier ? 

Martin Spreng prendrait-il au pied de la lettre le sens original du mot grec pour parure (“cosmos”) ? Et s’il nous invitait à porter sur nous un univers tout entier que comme par magie il aurait réussi à contenir dans chacun de ses bijoux ?

Mathieu Schlegel

2_transmission-bleu-_Winterreise-Zeichng
Pendentif 'Winterreise'
poursuivre la lecture
Découvrir les Créations